Sélectionner une page

Prévenir la constipation chez les enfants

par | Astuces

un enfant constipé sur les toilettes

La santé intestinale des enfants est une préoccupation majeure pour les mamans soucieuses du bien-être de leurs petits. La constipation chez les enfants peut être un défi fréquent, mais avec des conseils nutritionnels simples, il est possible de les aider à retrouver un confort digestif optimal.

Dans cet article, je vous propose des conseils nutritionnels approfondis pour prévenir et soulager la constipation chez les plus jeunes.

1. Hydratation : L’Eau, le Remède Magique

L’hydratation est essentielle pour la santé du système digestif. Assurez-vous que votre enfant boit suffisamment d’eau et encouragez-le à boire tout au long de la journée même s’il n’a pas soif. Utilisez des gourdes que votre enfant peut emporter partout. L’eau aide à ramollir les selles, les aidant à se déplacer plus facilement et efficacement dans le tube digestif.

L’eau plate est la meilleure boisson pour hydrater votre enfant. Mais vous pouvez varier les plaisirs en lui proposant de l’eau aromatisée avec des fruits frais, des jus de fruits frais (sans sucre ajouté), des tisanes, des bouillons de légumes, les smoothies ou encore un bon verre de lait.

Il est important de veiller à la consommation de boissons sucrées et/ou gazeuses telles que les sodas, les jus de fruits, les sirops ou les boissons sucrées, car elles peuvent causer d’autres problèmes de santé. (surpoids, troubles digestifs, prédisposition au diabète…)

La quantité dont votre enfant a besoin dépend de son âge, de son poids et de son niveau d’activité. En règle générale, les enfants de moins de 3 ans doivent boire environ 1 litre d’eau par jour, les enfants de 3 à 8 ans environ 1,5 litre et les enfants de 9 à 13 ans environ 2 litres.

Vous aurez donc bien compris le rôle essentiel de l’eau dans la prévention de la constipation

2. Les Fibres : Un rempart naturel contre la constipation 

Les fibres alimentaires sont des alliées précieuses dans la lutte contre la constipation. Les fibres sont des substances que notre corps ne peut pas digérer. Elles absorbent l’eau dans le tube digestif, ce qui augmente le volume des selles et les ramollit, facilitant ainsi leur progression.

Intégrez des aliments riches en fibres tels que les fruits (les pommes, les poires, les fraises, ou les prunes), les légumes (les épinards, les brocolis, les haricots verts), les céréales complètes (comme le pain complet, l’avoine) et les légumineuses (les lentilles, les pois chiches) dans le régime alimentaire quotidien de votre enfant. 

Ces aliments favorisent le transit intestinal en facilitant le mouvement des selles.

Astuce : Pour encourager la consommation de fibres, essayez de préparer des repas colorés et attrayants pour votre enfant, en incorporant une variété de fruits et de légumes dans les plats principaux et les collations. Vous pouvez également impliquer votre enfant dans la préparation des repas en lui permettant de choisir des fruits et des légumes au marché ou en le laissant aider à préparer de simples recettes amusantes à base d’aliments riches en fibres. 

LIEN VERS E-BOOK RECETTES ET ASTUCES POUR MANGER DES LÉGUMES

3. Des Collations Saines pour les Intestins

Les collations peuvent jouer un rôle essentiel pour une digestion saine. Optez pour des collations riches en fibres comme les pruneaux et les abricots secs, ainsi que des noix, pour ajouter des nutriments essentiels et maintenir la régularité intestinale. Vous pouvez aussi préparer un smoothie aux fruits avec des baies, préparer des brochettes de fruits frais, des compotes

En intégrant de manière créative des aliments riches en fibres dans le régime alimentaire de votre enfant, vous favorisez une digestion saine et prévenez la constipation.

LIEN VERS E-BOOK RECETTES ET ASTUCES POUR MANGER DES LÉGUMES

4. Activité Physique : Bouger pour Stimuler le Transit Intestinal 

L’activité physique est un excellent moyen de stimuler le transit intestinal et de prévenir la constipation chez l’enfant. En effet, les contractions musculaires générées par l’exercice physique permettent de masser les intestins et de favoriser le mouvement des selles.

Voici quelques exemples d’activités physiques que votre enfant peut pratiquer pour stimuler son transit intestinal :

  • Jeux actifs : courir, sauter, grimper, jouer au ballon, etc.
  • Promenade quotidienne : marcher en famille ou avec des amis.
  • Activités sportives : natation, vélo, football, danse, etc.

Il est important de choisir des activités que votre enfant aime et qu’il peut pratiquer régulièrement. L’idéal est de lui proposer une variété d’activités afin qu’il ne s’ennuie pas.

En plus de stimuler le transit intestinal, l’activité physique présente de nombreux autres avantages pour la santé de votre enfant, comme renforcer les muscles et les os, améliorer le système cardio-respiratoire, réduire le stress ou encore augmenter la confiance en soi.

5. Aliments à éviter pour prévenir la constipation

Certains aliments peuvent favoriser la constipation.

Limitez la consommation d’aliments transformés que l’on nomme aussi junk-food  (pâtisseries industrielles, plats préparés et sauces du commerce, fast food, aliments riches en sucres ajoutés), un véritable ennemi de votre transit. 

Mais aussi de certains aliments dits “constipant” tels le riz blanc qui ne contient pas assez de fibres. Cependant, il sera conseillé en cas de diarrhée !

La viande rouge, riche en protéines et graisses saturées, est plus lente à digérer. Il est conseillé de la consommer avec modération, de bien la mastiquer et de la proposer avec des légumes verts.

La banane surtout peu mûre et les carottes cuites qui ont tendance à déshydrater les selles en absorbant l’eau.

6. Probiotiques pour une flore intestinale équilibrée

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants, similaires aux « bonnes » bactéries naturellement présentes dans notre intestin. Ils contribuent à maintenir un équilibre sain de la flore intestinale, ce qui est crucial pour une bonne digestion et un transit intestinal régulier.

Leur rôle dans la prévention de la constipation est multiple :

  • Amélioration de la digestion : Les probiotiques favorisent la dégradation des aliments et l’absorption des nutriments.
  • Renforcement de la barrière intestinale : ils protègent l’intestin des agents pathogènes et des toxines.
  • Stimulation du système immunitaire : Ils contribuent à la lutte contre les infections et les inflammations.
  • Régulation du transit intestinal : Ils privilégient la production de mucus et la contraction des muscles intestinaux, ce qui permet une meilleure évacuation des selles.

On trouve des probiotiques dans divers aliments fermentés, tels que :

  • Yaourt : Privilégiez les yaourts nature et sans sucre ajouté pour une meilleure efficacité.
  • Kéfir : Une boisson fermentée à base de lait ou d’eau, riche en probiotiques et en enzymes digestives.
  • Légumes fermentés : Choucroute,et autres légumes lacto-fermentés.

Les probiotiques sont également disponibles sous forme de compléments alimentaires.

Il est important de consulter un professionnel de santé avant de donner des probiotiques à un enfant, afin de choisir la souche et la dose appropriées.

7. Importance d’une routine alimentaire régulière

Instaurez une routine alimentaire régulière pour votre enfant. Des repas et des collations à heure fixe aident à réguler le transit intestinal en créant un rythme naturel pour le système digestif.

Conclusion :

En suivant ces conseils simples, mais efficaces, vous pouvez contribuer significativement à prévenir et soulager la constipation chez votre enfant. L’hydratation, les fibres, les collations saines, l’activité physique, la surveillance des aliments à éviter, l’intégration de probiotiques, et l’établissement d’une routine alimentaire régulière sont autant d’éléments clés pour favoriser une digestion harmonieuse. En veillant à incorporer ces habitudes dans la vie quotidienne de votre enfant, vous soutenez non seulement sa santé intestinale, mais aussi son bien-être général. 

N’oubliez pas de consulter un professionnel de la santé si la constipation persiste malgré ces ajustements alimentaires.